Mai 2011 : ouverture de l’hôtel St Pancras Renaissance à Londres !
Mercredi 02 février 2011 à 09:02 | Londres – Janvier 2011 ‐ Le très attendu Saint Pancras Renaissance Hotel London ouvrira officiellement ses portes dans le quartier de King’s Cross en mai 2011, après une complète rénovation conduite par Manhattan Loft Corporation en collaboration avec London & Continental Railways. Le bâtiment d’origine – The Midland Grand Hotel – avait été pensé et construit par l’architecte victorien Sir George Gilbert Scott et avait ouvert le 5 mai 1873. Le bâtiment historique a été majestueusement restauré pour devenir à nouveau l’un des hôtels les plus emblématiques de Londres. Il célèbrera sa grande inauguration le 5 mai 2011, 138 ans jour pour jour après l’ouverture de l’hôtel d’origine. Le St Pancras Renaissance Hotel London magnifie le style Haut Gothique Victorien dans son sens le plus spectaculaire, le bâtiment en brique rouge ayant été sauvé de la démolition dans les années soixante grâce à une manifestation menée par l’ancien poète lauréat Sir John Betjeman. Préservant le charme de l’ancienne gare et le romantisme des voyages ferroviaires du XIXème siècle, le St Pancras Renaissance Hotel London conservera toute son élégance en offrant aux visiteurs du monde entier une escapade parmi l’une des plus belles références de la capitale londonienne. L’ouverture de l’hôtel coïncidera également avec la fin de la rénovation de la gare internationale de Saint Pancras qui accueille l’Eurostar. L’hôtel accueillera le restaurant The Gilbert Scott dirigé par l’un des chefs les plus célèbres de Grande‐Bretagne, Marcus Wareing. La décoration, signée par David Collins, se marie parfaitement avec l’architecture victorienne de style gothique de ce bâtiment légendaire. Occupant le hall d’entrée d’origine ainsi que le salon de thé, le restaurant deviendra sûrement l’un des plus en vue de la capitale. L’architecture intérieure de l’hôtel a été restaurée dans un grand souci du détail grâce à des équipes d’experts constituées de centaines d’artisans et de peintres. De nombreuses salles d’origine, jugées d’une grande importance historique, ont été soigneusement rénovées, telles que « le fumoir des Dames », le premier lieu en Europe où les femmes ont été autorisées à fumer en public. La large cour, unique parmi tous les hôtels de Londres de par sa taille et sa prestance, offre une entrée exceptionnelle au nouvel hôtel qui exposera ses plafonds restaurés à lafeuille d’or, ornés de peintures murales et d’un escalier spectaculaire. Son célèbre escalier, largement reconnu comme le plus majestueux d’Angleterre avec ses fenêtres mesurant plus de 15 mètres et couronné d’un plafond voûté minutieusement travaillé, a été le décor de nombreux films et clips notamment Batman ou le premier single des Spice Girls « Wannabe ». Le St Pancras Renaissance Hotel dont la rénovation a coûté plus de 150 millions de livres est composé de 245 chambres dont 38 suites Victoriennes élégantes et spacieuses ainsi que la Barlow House, un nouvel espace de plus de 1 100 m2 qui sera orné d’oeuvres originales et décoré dans un style contemporain. Les clients de l’hôtel pourront revivre le faste de l’époque victorienne au Booking Office Bar & Restaurant, qui se dresse à la place des anciens guichets. L’hôtel accueillera également une salle de réception d’une capacité de 450 personnes, un club privé, un barbier et un luxueux spa incluant une piscine et six salles de soins. Tina Edmundson, vice‐présidente senior des marques lifestyle du groupe Marriott International a déclaré : « Après tant d’années, nous sommes fiers de pouvoir annoncer la date de lancement officiel, et nous avons hâte de pouvoir montrer dès l’année prochaine à notre clientèle ce qu’est devenu ce monument architectural. Ce qui caractérise les hôtels Renaissance, c’est le goût de la découverte et des expériences uniques. Avec son histoire fascinante et son architecture grandiose, il n’existe aucun autre bâtiment capable de captiver l’imagination comme le fait St Pancras, et nous nous réjouissons de le voir rejoindre la famille Renaissance. Le St Pancras Renaissance Hotel London deviendra sans nul doute l’un des hôtels phares du groupe Renaissance en Europe, mais aussi partout dans le monde. » Harry Handelsman, PDG de la Manhattan Loft Corporation a ajouté, « Je suis ravi qu’après 10 ans de travaux laborieux et méticuleux, nous soyons enfin parvenus à redonner au Midland Grand Hotel toute sa splendeur passée. Depuis la réouverture de la gare internationale de St Pancras en 2007, celle‐ci connaît une effervescence bien méritée, et l’ouverture de l’hôtel marquera l’accomplissement de cette entreprise pharaonique. Au cours des prochaines années, la transformation du quartier de Kings Cross, nouveau quartier culturel et d’affaires de la capitale, fera du St Pancras Renaissance Hotel London et de ses environs, l’un des hauts lieux du Londres du XXIème siècle. » Les réservations seront possibles à partir du 14 mars 2011. Pour plus d’informations ou une réservation: www.stpancrasrenaissance.com ou 0044 207 841 3540. extraite de la rubrique Informations du site Http://www.DoubleRideau.fr 

AFP, Mise a jour : samedi 2 octobre 2010 23:09 De nouveaux palaces à Paris, une concurrence certes mais de nouveaux clients L'ouverture de nouveaux hôtels de luxe d'origine asiatique à Paris, qui devraient faire venir dès la mi-octobre la nouvelle clientèle riche de cette région, va bousculer le monde feutré des palaces de la capitale, mais chacun espère néanmoins obtenir sa part du gâteau. AFP/Archives Le Royal Monceau-Raffles qui va dévoiler mardi ses nouveaux atours à la presse, en prélude à son ouverture le 18 octobre, est le premier des quatre hôtels à s'implanter d'ici 2012 à Paris en se revendiquant "palace". "Il y a de la place pour tout le monde", répond avec assurance le directeur général du George V Christopher Norton, à l'AFP. Il est vrai que la situation d'aujourd'hui est bien meilleure qu'il y a un an, quand l'hôtellerie haut de gamme était malmenée par la crise économique. Juillet 2010 a été exceptionnel, août un peu moins avec le Ramadan qui a fait revenir chez elle la clientèle du Moyen-Orient, mais septembre est reparti vers les sommets grâce notamment au Mondial de l'automobile ou de la Foire internationale d'art contemporain (Fiac). L'offre parisienne va être sensiblement modifiée: aux quelques 1.150 chambres actuelles selon le rapport sur la création d'un label "palace" en France, vont s'ajouter 60% de chambres supplémentaires, une hausse inédite. Le Royal Monceau-Raffles prévoit d'ouvrir 145 chambres et suites, le Shangri-La, 81 en décembre, le Mandarin Oriental, 138 à la mi-2011 et le Peninsula, 200 en 2012. Des unités qualifiées d'"assez petites" selon M. Norton dont l'hôtel compte 245 chambres, le Plaza 191 et le Meurice 161. Le taux d'occupation des palaces actuels, et peut-être plus celui des hôtels haut de gamme à la clientèle plus volatile, risque de pâtir de cette nouvelle concurrence. "Certains palaces traditionnels devront absolument se rénover sous peine de se déclasser", estime le directeur France du cabinet de conseil Jones Lang LaSalle Hotels, Gabriel Matar. Globalement, Paris "a l'épaisseur" pour absorber ces nouvelles adresses qui sont aussi le signe d'une reconnaissance de Paris "comme symbole de l'excellence hôtelière" mondiale, reconnaît-il. Une ville où les palaces affichent aussi des prix plus élevés qu'à Londres ou New York, avec un prix moyen de 900 euros la nuit.
Pour le Shangri-La comme pour le Royal Monceau-Raffles, il s'agira en outre de premiers ponts jetés en Europe. Ce que Gabriel Matar voit comme "autant de tapis rouges" déroulés vers les nouvelles classes riches des pays émergents. Le directeur général du George V se souvient lui qu'"il y a 5 à 6 ans, les Russes ne représentaient que 2 à 3% de sa clientèle contre 8% aujourd'hui. Les Indiens et les Chinois se situent actuellement entre 2 et 4% contre 35% pour les Américains. Ces ouvertures vont accélérer leur venue car "quand un Mandarin oriental ou un Shangri-La ouvre, du jour au lendemain, ce sont 15 à 20 bureaux commerciaux qui intègrent Paris dans leur offre", estime M. Matar. A l'inverse, pour ces chaînes, il s'agit d'obtenir la reconnaissance de Paris pour leurs marchés internationaux. La nouvelle clientèle des palaces, plus jeune selon M. Norton -- "moins de 40 ans contre moins de 50 ans en 1999" --, constitue en outre une manne supplémentaire pour l'industrie du luxe français. Reste que pour les nouveaux entrants, il faudra sans doute attendre pour s'appeler officiellement "palace". Les critères en cours de finalisation pour l'obtention du nouveau label devraient demander au moins 5 ans d'exploitation. Pas de quoi décourager de nouveaux investisseurs. Le Lutétia, propriété de l'Américain Starwood Capital a été cédé cet été au groupe israélien Alrov alors que le Crillon est toujours en vente. Et le groupe LVMH, numéro un mondial du luxe, a annoncé l'ouverture d'un hôtel de luxe dans son projet de réaménagement de la Samaritaine à l'horizon 2013-2014: extraite de la rubrique Informations du site Http://www.DoubleRideau.fr 

www.doublerideau.Fr Email Contact@DoubleRideau.Fr